°

°

 

retour Page d'accueil

retour menu

დაბრუნება პირველ გვერდზე  დაბრუნება ქართულ მენიუზე

 

ხსოვნა იყოს მათი

IN MEMORIAM

 

2020

 

A propos de Pierre Alexis Kobakhidze Par Mirian Meloua

Pierre-Alexis Kobakhidzé, architecte-urbaniste d'origine géorgienne
2013-11-05

Pierre-Alexis Kobakhidzé naît le 16 mai 1932 de Parmen Kobakhidzé (1) et d'Olga Smirnoff (2), à Paris dans le XVIème arrondissement.

 

Les études



Après sa scolarité aux lycées Lakanal et Henri IV, il réussit en 1955 le concours d'entrée à l'Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Il entreprend des études -qualifiées de brillantes- au sein de la section Architecture, remporte plusieurs concours et en sort en 1962 diplômé par le gouvernement (D.P.L.G.) avec mention : il ramène le thème de son projet de diplôme de son premier voyage en Géorgie, « les thermes sulfureux de Tbilissi ».

En 1964, il obtient le diplôme de l'Institut d'urbanisme Tony Garnier.

Ses études sont interrompues de 1956 à 1959 par un service militaire obligatoire, effectué en partie en Algérie comme lieutenant du génie : il est ensuite élevé au grade de capitaine de réserve.

 

L'architecte-urbaniste



En 1964, Pierre-Alexis Kobakhidzé ouvre son cabinet d'architecture qui compte jusqu'à 36 personnes lors de certains projets.

Concours et réalisations se multiplient. Le Figaro, Le Monde, Libération, Le Quotidien de Paris, Les Echos et la presse professionnelle, Le Moniteur, Architecture, s'en font écho.

Parmi ses réalisations, peuvent être entre autres citées,

- le Hameau de Chanteclous à thème écologique à Fontenay-aux-Roses (1969),

- un lotissement à Courchevel (1970),

- l'Eglise Sainte Nino de Paris (1973) à la demande du Père Mélia, avec l'idée d'ouvrir à la vue l'autel selon les anciennes églises géorgiennes,

- le Plan d'urbanisme et le Centre de loisirs d'Amnéville (1974), avec une superstructure en bois lamé et collé (1ère en France), imitant des vagues au sein de la forêt lorraine, une piscine et une patinoire olympiques (mosaïques de Guy Méliava),

- la Mairie de Carnac (1979) dont le dessin retrouve l'âme bretonne (vitraux de Guy Méliava),

- un immeuble de 100 logements de standing au Pecq (1980), qualifié de plus bel immeuble résidentiel de l'Ouest parisien,

- l'Hôtel Cosmos de Moscou pour les Jeux olympiques (1980), aux normes occidentales (en partenariat avec 3 autres architectes),

- le Centre omnisport de Yaoundé (1985), réalisé en partie,

- le Théâtre de la Gaîté Lyrique, à Paris (1987) : réhabilitation en « Planète magique » pour les adolescents,

- l'Hôtel Concorde du Caire (1997), avec 450 chambres de standing et dépendances de loisirs (vitraux de Guy Méliava),

- une résidence pavillonnaire de luxe à Dalian, en Chine (2008), avec valorisation architecturale du chiffre 8 (sacré),

- une résidence de luxe dans le style palladien à Tbilissi (en cours).

Il est également professeur d'architecture de la Ville de Paris de 1969 à 1973.



La géorgianité



En avril 1955, Joseph Kessel écrit dans la revue Vogue :

« Parfois, quand leurs études leur laissent quelque loisir, deux jeunes frères géorgiens, nés à Paris, mais qui ont gardé dans leur sang l'art millénaire et le souffle farouche des danseurs de leur race, bondissent et tournoient dans leurs longues tuniques rouges comme des flammes et comme des démons ».

Il s'agit des frères Kobakhidzé !

En effet, Pierre-Alexis et Georges excellent dans l'art des danses géorgiennes (3).

Présentés par Serge Lifar aux Jeunesses musicales de France (JMF), ils participent durant trois années à des spectacles en Europe et en Afrique du Nord.

Ils sont aussi sollicités pour se produire aux fêtes de la communauté géorgienne, notamment au Cercle militaire Saint Augustin, ainsi qu'à celles des communautés arménienne et russe de France.

Au début des années 1970, les Musigrains (4) s'adressent à Pierre-Alexis Kobakhidzé afin de concevoir la chorégraphie et la mise en scène d'un spectacle de danses traditionnelles géorgiennes. Il forme quarante danseurs issus de l'immigration (5) et confie la partie chorale à Othar Pataridzé. La représentation, d'une durée de deux heures, connait un fort retentissement auprès du public du Théâtre des Champs Elysées à Paris, en particulier auprès des jeunes générations.

Sur le plan personnel, il se marie et a une fille, Salomé.

 

Les honneurs



Durant les années 1980, lors de sa première visite en France, le Patriarche de l'Eglise apostolique, autocéphale et orthodoxe géorgienne, Ilia II, le décore de l'ordre de Saint Georges (Tetri Guiorgui).

Durant les années 1990, le président Edouard Chévardnadzé le nomme citoyen d'honneur pour services rendus à la Nation.

Durant les années 2000, il acquiert la citoyenneté géorgienne sur décision du président Mikheïl Saakachvili.

 

Notes



(1) Parmen Kobakhidzé (1891-1967) né en Mingrélie, près de Zougdidi, à Khéta, est le fils de Batou Kobakhidzé et d'Olga Tsomaïa : la famille Kobakhidzé est originaire de la province de Tao-Klardjétie conquise par les Ottomans au XVIe siècle et l'une de ses branches s'est réfugiée en Mingrélie. Formé à l'Académie militaire du génie, Parmen devient officier de l'armée impériale russe. Après la Ière Guerre mondiale sur le front de l'Est, il participe dès les premiers jours aux combats contre l'Armée rouge dans les rangs du commando du général Kornilov, comme commandant du génie des Cosaques du Don. Décoré des ordres de Saint Stanislas, Saint Vladimir et Saint Anne, il émigre à Paris via Gallipoli.

(2) Olga Smirnoff (1902-1989), née à Moscou, est issue d'une famille de boyards russes qui compta le premier soldat de Pierre le Grand. Son père est l'un des assistants de l'ingénieur Bienvenue lors de la construction du métropolitain de Paris : il est fusillé par Bela Kohn lors de la Terreur rouge en Crimée. Elle s'exile à Paris, épouse Parmen Kobakhidzé en 1931, donne naissance à Pierre-Alexis en 1932 et à Georges en 1934.

(3) Dans l'immédiat après-guerre, deux maîtres de ballet, Chota Abachidzé et Sergo Kokhéïdzé, forment à la danse les jeunes de la communauté géorgienne en France.

(4) De 1939 à 1985, les Musigrains, fondés par Germaine Arbeau-Bonnefoy, inventrice des concerts commentés, organisent des tournées en France et à l'étranger, cantonnées habituellement dans le registre classique.

(5) Les costumes traditionnels dessinés par Pierre-Alexis Kobakhidzé sont inspirés des peintures de Grigori Gagarine et confectionnés, notamment, par Catho Alikhanachvili, Colette Homériki et Hélène Barnovi.

 

M.M

 


Pierre Alexis KOBAKHIDZE   nous a quittés samedi 7 Novembre à l'âge de 88 ans

*

Ses obsèques ont eu  lieu vendredi 13 Novembre à 15 h au cimetière de Leuville.

 


 გარდაიცვალა 88 წლის ასაკში

ალექსი კობახიძე

*

დაკრძალვეს პარასკევს 13 ნოემბერს 2020 წ ლევილის სასაფლაოზე 15 საათზე


 

 

 

 

 

Tariel ZOURABICHVILI , ancien président de l'Association Géorgienne en France de 1997- à 2003   nous a quittés veille de son 90 ème anniversaire

*

 Ses obsèques ont eu lieu vendredi 16 octobre à 11h30 au cimetière de Leuville.

 


გარდაიცვალა ყოფილი (1997წ-2003წ) საფრანგეთში მყოფ ქართველთა სათვისტომოს თავმჯდომარე  *

 დაკრძალვეს : პარასკევს, 16 ოქტომბერს, 11:30 საათზე, ლევილის სასაფლაოზე.


A propos de Tariel Zourabichvili par MirianMeloua

Tariel Zourabichvili, président de l'Association géorgienne en France de 1997 à 2003
2012-11-02

Tariel Zourabichvili est né le 10 octobre 1930 à Paris, d'un père issu de l'émigration politique géorgienne des années 1920.

Son oncle, Lévan Zourabichvili a été président de l'Association géorgienne en France de 1961 à 1975. Son cousin, Othar Zourabichvili, le sera à partir de 2006.

Il effectue son service militaire, comme appelé, en France de mai 1956 à décembre 1958 : à ce titre, il est Commandant du Génie honoraire.


 

Des études d'ingénieur et de gestion


Licencié ès Sciences en 1953, Ingénieur civil de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne en 1955, diplômé de l'Institut d'administration des entreprises de Paris en 1963, il devient Expert de coopération en technique internationale (Sciences Po Paris et Nations Unies) en 1966.

 

Une carrière professionnelle tournée vers l'international



Il débute en Suisse comme ingénieur en construction métallique, et rejoint à Paris, en 1959, le bureau d'ingénieurs conseils COYNE et BELLIER, leader mondial des études de barrages, d'usines hydroélectriques et de génie civil. Jusqu'en 1995, il y assure tour à tour les fonctions d'ingénieur d'études, de chef de projets (France, Chili, Pérou, Colombie, Brésil, Syrie, Pakistan, Libye, ...) et de directeur commercial (France et international).


 

Six années à la tête de l'Association géorgienne en France



Il est élu président de l'Association géorgienne en France en 1997 et sera reconduit à cette responsabilité jusqu'en 2003.

Outre les commémorations des dates historiques géorgiennes, 26 mai 1918 (restauration de l'indépendance), février 1921 (hommage aux victimes de l'invasion par les armées de la Russie soviétique), août 1924 (hommage aux victimes de l'insurrection nationale), il est confronté à l'évolution de la communauté géorgienne en France.

D'une part, les descendants des anciennes générations d'émigrés se sont "francisés", même ceux qui s'étaient opposés quelques années auparavant au sujet de Zviad Gamsakhourdia (1) et d'Edouard Chévardnadzé (2).

D'autre part, avec l'ouverture des frontières de l'Est, la France voit arriver de Géorgie non seulement des demandeurs d'asile politique, mais surtout des réfugiés économiques venus tenter leur chance.

Tariel Zourabichvili maintient l'équilibre entre "le devoir de mémoire" des valeurs du 26 mai 1918 pour laquelle l'association a été créée et "l'urgence" présentée par ces nouveaux émigrés qui parfois connaissent mal l'histoire de leur pays.

Il est durant cette période un élément modérateur.


 

D'autres actions en faveur de la cause géorgienne



Depuis 1972, il est par ailleurs trésorier de l'Association cultuelle de la Paroisse orthodoxe géorgienne Sainte Nino de Paris (3).

A partir de 2004, il participe à la commission des anciens présidents de l'Association géorgienne en France constituée pour la restitution à l'Etat géorgien du "château de Leuville-sur-Orge" (4), à la demande des héritiers, et des mandataires, porteurs de parts de la Société civile immobilière propriétaire.

M.M.

 

 


 

 

 


 

 

Tout juste une semaine après avoir fêté son 100 ème anniversaire,

Nina (Nano) Kvinitadze nous a quittés le 8 août 2020.

Pour respecter la volonté de sa fille Maryam d'Abo, et compte tenu des mesures sanitaires

en vigueur, ses obsèques auront lieu le vendredi 21 août, dans la tombes de sa famille à Chatou, dans la plus stricte intimité .


მისი 100 წლის დაბადების დღესასწაულიდან მხოლოდ ერთი კვირის შემდეგ,

ნინა (ნანო) კვინიტაძე გარდაიცვალა 2020 წლის 8 აგვისტოს.

მისი  ქალიშვილის, მარიამ d’Abo სურვილის  და სანიტარული ზომების გათვალისწინების მიხედვით,

მისი დაკრძალვა გაიმართება, მკაცრი კონფიდენციალურობის დაცვით , პარასკევს, 21 აგვისტოს, ოჯახის წევრების  ატუსასაფლაოში.

 

 

 


 

 

*

C'est à l'âge de 79 ans que Nano Stouroua, petite fille d'Evgueni Gueguetchkori

 nous a quittés le 25 septembre 2020.

Ses  Obsèques a auront lieu le Lundi 5 octobre

10h15 – 11h      au Funérarium de Montlhéry (Granits Floury)

2 rue de Longpont

91310 Montlhéry

 

11h30 – 12h      au Crématorium de l’Essonne

5 route d’Arpajon

91630 Avrainville

 

15h30   au Cimetière de Leuville

Rue du 8 Mai 1945

91310 Leuville sur Orge

 

*Photo prise en 1953 dans les coulisses de l'Alhambra Maurice Chevallier

 

 


 

 


 

 

Guivi Beguiachvili nous a quittés  le  1er février 2020 dans sa 74 ème Année

L'office de funérailles  a eu  lieu samedi 8 février à 10h à l'église Sainte Nino de Paris

 et il a été inhumé  au cimetière de Leuville sur Orge


74 წ ასაკში, გარდაიცვალა გივი ბეგიაილი 1 თებერვალს 2020 წ

წმინდა ნინოს ეკლესიაში პანაშვიდის შემდეგ

დაკრძალვეს ლევილის სასაფლაოში.

 

 


 

2019

 

Constantin et Marie,

 Nicolas et Marie,

Jan et Adrien Bruno et Constance,

 Cyrille, Pauline

 ont la tristesse de vous faire part du rappel à Dieu

 de la Comtesse Kinsky de Wchynic et Tetov, née princesse Thamar Amilakvari,

entourée de sa famille, survenu le 17 avril 2019

La cérémonie religieuse aura lieu

 le mardi 23 avril à 15 heures en l’église Sainte Nino, paroisse orthodoxe géorgienne (6 rue de la Rosière, Paris XVe)

uivie de l’inhumation au cimetière parisien de Bagneux (45 Avenue Marx Dormoy, Bagneux 92)

Un requiem sera célébré le samedi 11 mai à 15 heures en la basilique de l’Assomption de Marie et Saint Nicolas (Ždár nad Sázavou, République tchèque)

 

 


2018

 

 

 


 

2017

 

 


 

2016

 

 

Notre amie Zeïnab Zourabichvili nous a quittés  à l'âge de 94 ans

 

Un service funèbre sera célébré le dimanche 21 février à l'église Sainte Nino de Paris,

les obsèques auront lieu Samedi 27 à  3 heures à l'église Sainte Nino

 


 

no

2015

 

Janvier

Georges Chengelia 81 ans

Février

Médéa Ouratadze 93 ans

Avril

Kéthévane Barnovi épouse Chédeau 93 ans

Mai

Maria Dathiachvili 77 ans épouse Sorgue

Juin

Georges Assathiani (Jora) 92 ans

Août

Louis Villecourt 84 ans époux de Nathéla Nicoladze

Gaston Martin 86 ans époux de Dominique Béridze

Septembre

Jean-Claude Bourand époux de Thamar Charachidze

Novembre

Assineth Kavtaradze  U.S.AFille de Mixeïl Kavtaradze

2014

 

Juillet

Théo Kédia

Août

Guivi Kipiani

Septembre

David Chéliddze

Octobre

Gérard Haquin 69 ans époux d'Irène Anthadze

Décembre

Guivi Gogolachvili 90 ans

 

2013

 

Février

Roussoudane Sardjvèladze  épouse Kalatozichvili

Levan Lazarachvili

Revaz Vodé Goguitidze

Octobre

Olga Dathiachvili

 

2012

Février

Nelly Mdivani 2pouse Revaz Vodé

Avril

Oreste Gordeladze époux de Noutsa Takhaïchvili

Mars

Djanri Kashia époux de Salomè Zourabichvili

Juillet

Rouslan Guiorgadze

 

2012

Avril

Michèle Goepel Tarassachvili

Avril

Bernard Monestier Mari de Nina Homeriki

Mai

IrèneGuedevanichvili épouse de Cyril Havard (à Tbilissi)

Septembre

Nina Ramichvili

Novembre

Sege Méliava

Décembre

Guivi Nieberidze

 

2010

Edith X épouse de Iridion Beguiachvili

Février

Georges Charachidze

Mars

Eleonora Démétrachvili

Mai

Leonida Bagration de Moukhrani (Espagne)

Achille Tsitsichvili de Panasket

Juin,

Deborah Lévi-Gaboua petite fille Eligoulachvili

Septembre

Thamar Pataridze

Pasteur Pierre Durand époux de Lucette Durand Assatthiani

Novembre

Michèle Beridze

Décembre

Luc Memoua

 

2009

Mars

Thina Berekachvili épouse de Georges Keresselidze

Août

Ramine Nakidachvili

Septembre

Nayla Eligoulachvili épouse Gauthier

Octobre

Hélène Julia épouse de Kemoularia

Novembre

Inga Vatcharia

 

2008

Mai

Thamar Tsouladze épouse Tarassachvili

Roland Assathiani

Juin

Michel Kavtaradze (Tbilissi)

Madelène X épouse Titvinidze

 

2007

Février

Georges Guiorgadze

Mai

Alla Melnikova épouse de Mama Ilia Melia

Juillet

Louise Viera-Ribeiro épouse de Georges Lomadze

Karlo Inasaridse

Septembre

Roussoudane Stouroua petite fille d'Evgueni Gueguetchkori

2006

Septembre

Guy Meliava

2005

Septembre

Jean Tsitsichvili

Octobre

Nathia Stouroua (Fille d'Evgueni Gueguetchkori

 

2003

Juin

Goulnara Pataridze 60 ans Epouse de David Ouratadze

Décembre

Chotha Berejiani (à Tbilissi)

 

 

 

 

 

 

 


2015

 

 

 

Retour début